Background Image

J’entends 1 pas presse derriere moi et sens une main se poser brusquement dans notre epaule, ce manque de delicatesse me fait penser que notre interlocuteur est de sexe masculin.

Home  /  sites-de-rencontres-populaires avis  /  J’entends 1 pas presse derriere moi et sens une main se poser brusquement dans notre epaule, ce manque de delicatesse me fait penser que notre interlocuteur est de sexe masculin.

J’entends 1 pas presse derriere moi et sens une main se poser brusquement dans notre epaule, ce manque de delicatesse me fait penser que notre interlocuteur est de sexe masculin.

November 14, 2022      In sites-de-rencontres-populaires avis Comments Off on J’entends 1 pas presse derriere moi et sens une main se poser brusquement dans notre epaule, ce manque de delicatesse me fait penser que notre interlocuteur est de sexe masculin.

J’entends 1 pas presse derriere moi et sens une main se poser brusquement dans notre epaule, ce manque de delicatesse me fait penser que notre interlocuteur est de sexe masculin.

J’me retourne concernant confirmer cette hypothese et aussi voir qui osait me toucher d’une telle facon. Bingo. Je me retrouve des au cours face a Lucas.

Hey ! Je suis desole Afin de. et cela vient de se passer. tu sais avec Elysa.

– Tu parles de ce petite joute de regards mauvais ? Dis je, sarcastique.

Il se met a rire. Je le regarde totalement ahurie. Qu’est-ce qu’il pourra beaucoup y avoir de drole la dedans. Je le fixe Afin de lui montrer que je ne suis nullement en total accord avec son attitude. Apres bien meme si je connais jamais bon nombre Elysa, je l’apprecie bon nombre. Oui beaucoup.

Il cesse de rire et me fixe. Son regard sur moi me gene legerement. Je regrette d’emblee d’etre sorti de table et d’avoir laisser Elysa derriere moi, car maintenant je me retrouve seule face a ce « chasseur ». Oui un chasseur. Car J’me sens comme une proie, un simple gibier face au danger. Il me fixe forcement avec cet air malicieux fige via le visage en un sourire. Mon instinct m’ordonne de fuir, et de cela rapidement ou la proie que j’suis sera vite capturee en filets de votre chasseur. Je soutiens durement son regard et commence a tourner nos pompes. Mais il retient par l’avant-bras, me forcant a endurer sa presence qui devient De surcroi®t en plus genante. Et, aussi, il convient qu’il arrete d’etre aussi brusque ou je ne vais plus repondre de mes actes. Et je n’ai nullement l’envie de finir dans le bureau du directeur, pire au commissariat pour « lesions corporelles non justifiees ».

Attend, tu me donnes ton 06 ? Me dit il dans un clin d’?il.

Oh non. Comment lui dire qu’il me met vraiment mal a l’aise et que je n’ai jamais le desir d’entretenir une anonyme relation avec lui quelle qu’elle soit.

– Je ne crois gui?re que votre soit une agreable initiative. concernant le moment. Je n’ai pas besoin de risquer de me faire harceler. Je ne te connais pas encore assez apres bien. Desolee. Je ne le me sens absolument pas. Dis je en feintant un petit air timide et reellement genee.

– Hum. d’accord, je vois ! Alors il faut apprendre a se connaitre si votre n’est que ca, et tu me le donnera ! Tu verra je suis beaucoup plus interessant qu’Elysa.

Il me fait un second clin d’?il et se retourne pour se diriger dans la cafeteria.

Pour qui il se te prend . Plus interessant qu’Elysa ?! Notre blague ! Non mais j’hallucine !

Je reprends les esprits et me dirige par mon casier Afin de me saisir de mes livres pour les cours de l’apres-midi. Vivement Notre fin une journee. J’ouvre mon casier et prends ce dont j’ai besoin, c’est a dire trois livres. Puis une main se pose delicatement concernant mon epaule et un frisson me parcourt l’echine. Aucune violence. Forcement une fille. J’me retourne pour prendre connaissance en proprietaire du membre qui venait de provoquer en moi une sensation encore indescriptible pour moi. Elysa est face a moi un leger sourire concernant la figure, mais le regard trahit ses sentiments. Tristesse. Son regard est empreint d’une lueur triste, la vue de cela me provoque votre pincement au c?ur. Mais comment diable pourra on etre aussi belle aussi triste. Bon dieu Amy reprend toi !

– Tu es parti vite bien a le car, me dit elle inquiete.

– Oui. Je voulais pas vous deranger dans votre petite guerre, dis je ironiquement en lui faisant un clin d’?il.

Le visage est encore plus triste qu’a la minute precedente. J’me rattrape vite :

– d’ailleurs je devais passer a mon casier, dis je en montrant mes livres que je tiens cales sur la poitrine.

– j’habite tres desolee. entre Lucas et moi c’est pas l’amour fou tu vois. dit elle tristement.

– J’ai cru comprendre oui, repondis je en riant.

Comments are closed.
Loading...